Posts Tagged ‘hélène’

Vernissage « Regards d’artistes sur le Nicaragua »

vendredi, octobre 1st, 2010
Vernissage de lexposition La vie à la Campagne

Vernissage de l'exposition "La vie à la Campagne"

L’association TouSCAN est une association de Solidarité avec le Nicaragua. Ses membres m’ont soutenu et aidé de manière significative lors de la mise en place de mon projet photo. Je tiens à les en remercier encore une fois.

Afin de faire connaître un peu plus le Nicaragua en France, l’association a mis en place une manifestation « Regards d’artistes sur le Nicaragua » comprenant deux expositions et trois ateliers avec des artistes de la région, autour du pays.

Laurette Dardenne, artiste-peintre et moi-même avons donc présenté nos travaux, parralèlement à une présentation du Nicaragua et de l’association faite par TouSCAN. Le vernissage de la manifestation a eu lieu mardi dernier en présence d’une quarantaine de personnes.

Vernissage de lexposition La vie à la Campagne

Vernissage de l'exposition "La vie à la Campagne"

Cette exposition a été pour moi l’occasion de reprendre le reportage effectué « El Cacao, une communauté dans la montagne » et de l’enrichir afin de créé un travail plus complet renommé « La vie à la Campagne ». Je mettrai ce travail en ligne prochainement sur le site www.lumieredimages.fr.

Au cours du vernissage, j’ai également présenté un petit diaporama commenté sur le Nicaragua : situation, histoire et actualités afin de compléter les informations de l’exposition et donner un cadre plus clair concernant le pays. Bien que mon intervention en public n’ai pas été la plus sereine possible (je ne suis pas encore très habile pour parler en public…), cette petite présentation a été appréciée et je recommencerai avec plaisir, en ouvrant la parole à tous à la fin afin d’enrichir notre réflexion commune autour des sujets concernés.

Toujours dans le cadre de cette manifestation, je présenterai le Nicaragua de la manière la plus ludique possible à une classe de CM2 jeudi prochain. Je pense que mon expérience d’animatrice de centre de loisirs me sera utile, je vous tiendrai au courant !

En tous cas, et c’est au fond le plus important, je tiens à remercier sincèrement toutes les personnes présentes à ce vernissage. Sachez que votre présence et vos commentaires sont ce qui justifie et motive mes photographies, alors merci beaucoup !!!

A très bientôt !

Le vernissage du festival BarrObjectif

vendredi, octobre 1st, 2010

Quarante-trois photographes ont présenté leur travail à BarrObjectif cette année, dont moi ! Je suis très heureuse d’avoir pu exposer mes photos dans le cadre de ce festival qui grandi en popularité depuis quelques années, réunissant plus de 10 000 visiteurs en 2009 ! Pour dire vrai, ça fait bizarre de ce dire qu’autant de personnes auront eu l’occasion de passer devant mon exposition… Je suis d’autant plus fière que c’est en allant à ce festival, il y a plusieurs années, que j’ai découvert mes premières expositions de photographies.

Le vernissage a eu lieu le dimanche 19 septembre, en présence de plusieurs centaines de personnes, qui ont pu déambuler dans les rues de ce charmant petit village de Charente, sous le soleil et dans une atmosphère très agréable.

Merci beaucoup à toutes les personnes venues profiter du festival, j’espère que ce fut aussi agréable pour vous que cela l’a été pour tous les photographes exposants !

Festival de Photo-reportage BarrObjectif

vendredi, septembre 24th, 2010

Le festival de photo-reportage BarrObjectif se déroule actuellement dans le petit village de Barro, en plein coeur de la Charente. Une quarantaine d’expositions de tous pays sont présentées dans un cadre enchanteur le temps d’une semaine.

Le vernissage de dimanche dernier s’est très bien passé sous un magnifique soleil. Je suis très contente (et fière, il faut l’admettre) de présenter mon exposition « Portraits de Nicaraguayens » dans le lieu même où j’ai découvert mes premières expositions de photographies à l’âge de 17 ans.

Merci à l’association La Coulée Douce pour son accueil, merci à tous les visiteurs de cette 11ème édition du festival et merci à vous pour votre soutien !

Il y a un an… La Santo Domingo

mardi, août 10th, 2010

Le 10 août au matin, Auxiliadora m’emmenait voir les fêtes de Santo Domingo, le Saint patron de Managua. Quelques mois plus tard, j’en ai créé un petit reportage pour le concours de Photo-reportage Paris-Match. Cela fait un an…

Pour voir toutes les images : cliquez sur la photo ou sur ce lien. Vous serez redirigé vers mon site de photographie Lumières d’Images.

Le danseur indigène

Le danseur indigène

La Santo Domingo, fête du Saint Patron de Managua

Fête catholique traditionnelle aux accents indigènes, la Santo Domingo rassemble les habitants de la ville autour d’un culte commun. L’occasion de faire la fête pour la majorité, une bonne journée de vente pour d’autres et un défi à relever pour les forces de l’ordre.

Les festivités se déroulent en deux temps : la « descente du Saint » le 1er août, une procession qui amène le Saint, une petite statuette d’une quinzaine de centimètres recouverte de fleurs et posée sur une chaise à porteur, de l’église où il réside pendant l’année à l’ancienne Cathédrale de Managua et la « remontée du Saint » le 10 août où il effectue le trajet inverse. Les deux jours sont fériés pour les Managuayens pour pouvoir participer à cet événement rassembleur. Lors de la cérémonie, le Saint et ses porteurs s’arrêtent régulièrement pour danser pendant que la foule se presse autour d’eux. Le spectacle est difficile à percevoir. Les pères portent leurs enfants à bout de bras, certains galopins montent sur les toit et tous les espaces surélevés sont pris d’assaut.
Pour remercier Santo Domingo de ses actions au cours de l’année, de nombreuses personnes, essentiellement des hommes, se peignent le corps de noir ou de marron et dansent avec leur bâton. Des femmes et fillettes en robes traditionnelles tournoient avec des mouvements amples.

Après le passage du cortège, la fête est à l’honneur. Quelques travestis profitent de la Santo Domingo pour s’exhiber. Le rhum et la bière, les alcools locaux, coulent à flot. Les ventes de sucreries en tout genre explosent : buñuelos (petits gâteaux nicaraguayens), pommes d’amour et autres chewing-gums. Quelques heures plus tard, les femmes et les enfants ne s’attardent pas, laissant la rue continuer de festoyer. Il faudra plusieurs jours pour que les restes du passage de Santo Domingo s’effacent.

Ancienne célébration du dieu du Maïs transformée par les prêtres colonisateurs en Santo Domingo, ces deux jours forment un savant mélange de catholicisme, fêtes ibériques et tradition indigène.

Il y a un an… Une journée mémorable

vendredi, juillet 30th, 2010

« On est pauvre mais notre richesse, elle est là » m’a-t-il dit en me montrant la Lagune. Toute la richesse de la nature. Ce pourrait être la morale d’un conte, d’une légende. Mieux que cela, c’est une histoire vraie que je vais vous conter.

Je me baladais à la sortie du marché. C’était la première fois que je venais à Masaya. Je ne cherchais rien de spécial alors je me suis promenée tout d’abord dans le marché puis dans les quartiers périphériques. Je marchais sans but, observant les maisons et les habitants devant lesquels je passais. Des sourires échangés sur le passage. Une belle journée. Se baladant en vélo, José Angel s’est approché et l’on a commencé à discuter tout en avançant, moi à pied, lui en vélo. Il me proposa de m’emmener au parc central sur son vélo. J’hésitai une demi-seconde avant d’accepter. Ma mère m’a bercée aux proverbes et aux citations : « Ne fais pas confiance aux puissants et aux riches mais au premier venu sur le regard ». José Angel m’a par la suite proposé de me faire visiter la ville et de fil en aiguille, il m’a amené jusqu’à la Laguna de Apoyo, une lagune unique et merveilleuse située à quelques kilomètres de là. A l’écart  du belvédère touristique, nous étions au milieu de la nature pour observer le paysage. Je le questionnais, il me raconta son histoire, son travail, ses balades et son goût de présenter les merveilles de la ville aux touristes. « Certains font cela pour recevoir quelque chose… je n’attends rien… je rencontre des gens. Le plus souvent les gens refusent. Ils ont peur. Mon jean est déchiré et mon t-shirt troué ». Je ne m’avais même pas remarqué. José travaille avec ses frères et sœurs dans la maison que leurs parents leurs ont laissés en partant. Ils fabriquent des jouets en bois qu’ils vendent dans la rue au Honduras, au Salvador et plus rarement au Nicaragua. Cela ne rapporte pas grand chose. C’est tout juste suffisant pour survivre. Sa liberté, c’est son vélo qui lui permet de s’enfuir, de se balader. « Nous sommes pauvres mais notre richesse, elle est  là » m’a-t-il dit en me montrant la Lagune.

Merci José.

Exposition à la Maison des Peuples et de la Paix à Angoulême

vendredi, avril 30th, 2010

La Maison des Peuples et de la Paix d’Angoulême m’a proposé de présenter l’exposition « Portraits de Nicaraguayens » dans leur locaux pendant la Quinzaine du Commerce Equitable qui débute le 8 mai. Je n’allais pas refuser !

Mon exposition, la même que celle présentée au centre commercial Plein Sud en janvier, débute donc la semaine prochaine avec un vernissage vendredi 7 mau en soirée d’ouverture de la Quinzaine du Commerce Équitable à Angoulême ! Suite au vernissage, Kanjero (reggae) se produira en concert.

La soirée débute à 19h et le lendemain est férié, profitez-en 😉 !

Invitation officielle à télécharger

Photographies du vernissage :

TDM2

TDM3

Toit du monde