Archive for the ‘Cuisine’ Category

D’autres recettes de cuisine nicaraguayennes

mercredi, février 5th, 2014

J’ai ouvert un nouveau site d’information sur le Nicaragua, ayant pour objectif de rassembler de nombreuses informations sur le Nicaragua. Vous y trouverez notamment de nombreuses autres recettes de cuisine dans la rubrique dédiée !

Les repas traditionnels

lundi, novembre 30th, 2009

Au Nicaragua comme dans tous les pays dans le monde, on ne mange pas tous les jours les repas traditionnels mais tous le monde connaît plus ou moins la nourriture typique. Au Nicaragua, j’ai mangé de tout mais quelques repas sont plus typiques que d’autres, et c’est de cela dont je veux parler maintenant. Il ne faut donc pas oublier au cours de cet article qu’il s’agit d’un descriptif typique qu’il ne faut pas prendre au pied de la lettre.

Dans la campagne, les paysans cultivent du maïs, des haricots rouges, peu de riz et souvent possèdent quelques vaches et poules. Ainsi la nourriture est essentiellement constituée de tortillas (galettes de maïs), haricots rouges et cuarada (prononcez guarada – fromage de lait cru) accompagné par des jus de fruits frais maison ou de café.

Le riz étant cultivé essentiellement en deux points du pays par de grandes entreprises, les cultivateurs en mangent peu, privilégiant leurs propres produits.

Dans les villes, la nourriture est sensiblement la même avec cependant plus de riz car les produits sont achetés et le riz n’est pas cher. On mange donc plus de Gallo Pinto – mélange de riz et de haricots rouges (cf. article). La viande la plus courante est le poulet, frit ou grillé, avec souvent la possibilité de choisir des lamelles de viande de porc ou de poulet.

Le plus souvent, quand je mangeais à l’extérieur, je mangeais dans des comedor (petits restaurants – rarement plus de 5-6 tables). On propose le plus souvent « Carne, cerdo ou pollo » (Boeuf, porc ou poulet). Vous choisissez la viande et l’on vous sert une assiette avec un morceau de viande accompagné de riz, haricot rouges, tajadas (tranche de banane frites), quelques rondelles de tomates, oignons, salade avec tortilla et un jus de fruit frais. Les prix varient entre 30 et 70 C$ pour le tout.

De nombreux plats traditionnels existent, très différents de cet assortiment : Indio Viejo, Baho, Bigoròn par exemple. Des spécialités culinaires aussi tels que : Chicharòn, tamales (cf. article Montuca), Guilila et autres. Je vous parlerai de tous cela d’ici quelques temps.

A très bientôt dans la rubrique « Cuisine » !

Gallo Pinto

samedi, septembre 12th, 2009

Dans la plupart des familles nicaraguayennes, le Gallo Pinto (riz/haricot rouge).  accompagne tout et l’on en mange matin, midi et soir (enfin presque…). Suite à quelques demandes, je vous en donne la recette, telle qu’énoncé par Maynor (le seul Nicaraguayen – homme – que j’ai jamais vu cuisiner – et qui cuisine bien !)

Gallo Pinto (prononcez Gayo Pi-nto) (Attention : recette non Weat Watcher)

Ingrédients : Riz / Haricot rouge cuits (ou en boite) – 1/2 riz, 1/2 haricot rouges plus ou moins. Vous ne verrez jamais un nicaraguayen normal peser les quantités pour faire du Gallo Pinto.

Laver le riz à l’eau. Le faire revenir dans l’huile avant d’ajouter deux fois le volume d’eau. Faire revenir longtemps les haricots rouges à la casserole avec pas mal d’huile. Faire revenir le riz à la poêle et mélanger avec les haricots rouges. Faire revenir une dernière fois (pas besoin de rajouter de l’huile cette fois !)

La recette est décrite de manière un peu simpliste mais cette nourriture est tellement basique que l’on me regarde de travers quand je demande la recette ! D’ailleurs cela doit être aussi la raison qui explique que je n’ai même pas de photo du Gallo Pinto, pourtant Dieu sait que j’en mange depuis 3 mois !

Montuca, spécialité d’Esteli

samedi, septembre 12th, 2009

Les Tamales sont des spécialités nicaraguayennes (je ne suis pas sûre que cela n’existe pas dans les pays frontaliers). Il s’agit de repas à base de Masa de maïs (farine de maïs cuisinée) avec de la tomate, des poivrons des oignions et des épices. Le tout est entourée de feuilles de maïs et mis à cuire dans une casserole remplie d’eau.

Il existe différents types de Tamales : le Tamal simple est uniquement de la Masa de maïs cuisiné, le Nacatamal est de la Masa de maïs cuisiné avec de la viande par exemple. Les photos représentent un Montuca, spécialité de Pueblo Nuevo au nord du pays. Il s’agit d’un tamal de maïs tierno (tout petits épis de maïs, pas encore arrivés  à maturité).

Montuca

Montuca

 

 

J’ai trouvé un livre qui donne pas mal de recettes nicaraguayennes liées au maïs (la base de la nourriture nicaraguayenne à l’origine et toujours un peu). Après lecture un peu plus approfondi, la recette semble étrange, certains ingrédients sont oubliés au début mais on en parle dans la recette et cela me semble bien plus compliqué que ce que j’ai pu voir cuisiner. Pour vous donner une idée, je vous donne la recette telle que je l’ai traduite (et c’est pas forcément évident. J’ai essayé de rester le plus fidèle possible…

Voici donc la recette du Nacatamal selon Humberto Tapia Barquera dans son livre Nicaragua : Maïs y Folklor. :

Nacatamal (12 portions) :

7 lb (3kg) de Maïz blanc sec / 3lb (1,350kg) de filet de porc / 1L de graisse de porc / 4 oignons / 4 têtes d’ail / 2 tomates / 3 pommes de terres / 3 chiltomas (petits poivrons que l’on trouve ici) / 24 gains de achiote (voir sur le net, cela ne doit pas être indispensable) / 12 feuilles de banabes plantins (?) / 24 chiles Congo (doit pouvoir se remplacer par de la sauce chili) / Sel / eau 

Égrainer le maïs, le faire cuire jusqu’à ce que les grains soient cuits, enlever l’eau, laver les grains à l’eau froide, en faire de la farine tout en ajoutant la graisse de porc petit à petit ainsi que les oignons coupés en rondelles, l’ail pressé et le sel.

La viande se coupe en morceaux de 4 onces et se fait mariner avec l’achiote, des oignons, de l’ail et du sel. Laver le riz à l’eau et le faire cuire. Faire sécher les feuilles de bananes plantains et découpez les (en 2 je suppose)

Placer deux moitiés de feuilles  en croix et déposez dans l’ordre : la farine de maïs, la viande, le riz, le poivron, l’oignon, les tomates, les pommes de terres, tout en rondelles et finissez par deux Chile congo entiers. Fermez les feuilles avec de la ficelle fine, mettez le tout dans l’eau pour une cuisson de 5h. Mangez chaud.

Avis aux courageux !

La Sopa de Rez

lundi, août 31st, 2009
Sopa de Rez dans un restaurant de Granada

Sopa de Rez

On la trouve dans les marchés et dans quelques restaurants où ne vont pas les touristes. La soupe que l’on trouve ici n’est pas mauvaise, très nutritive, bon marché mais peu intriguer au premier abord. La question principale est :  » Mais qu’est qu’il y a là-dedans ?! »

Pour ma part, dans celle de ce midi, j’ai pu distinguer quelques feuilles de choux, des  morceaux de carottes, de bananes, de manioc, un petit bout d’épis de maïs, quelque chose qui ressemble à des feuilles d’épinard, un légume étrange, très fibreux de couleur rouge-orangé que je ne connais pas, un morceau de graisse, quelques petits bouts de tomates et le plus important un grand morceau d’os de boeuf avec un peu de viande.

Vous remarquerez la taille du bol, car ce n’est pas la table qui est étroite. Le tout est servi avec une tortilla et un peu de riz.

Bon appétit ! Vous en aurez besoin pour terminer votre plat !

Buñuelos

dimanche, août 16th, 2009

 

Buñuelos

Buñuelos

Ces petits gâteaux Nicaraguayens sont délicieux. Ils se mangent en entrée ou en dessert avec du miel ou du caramel.

La recette n’est pas très compliquée même si elle peut paraître un peu étrange à première vue.

Prendre du manioc, le râper pour en faire presque de la farine, ajouter du fromage râpé de la même manière. Bien mélanger. Faire des petites boules avec une grande cuillère et faire frire à la poêle. Ils se mangent chaud ou froid (tièdes, ils sont meilleurs).

En ce qui concerne le fromage, ici il n’existe pas beaucoup de variétés de fromages. Le queso (fromage) est un fromage de vache, un peu fait mais je ne pourrai pas vous en dire plus. De retour en France, je veillerai à me renseigner de quel fromage français cela se rapproche le plus.

La quantité de fromage dépend de vos préférences culinaires… Moi, je suis fan quand on sent légèrement le goût mais pas trop. Dans ce cas, 1/2 manioc, 1/2 fromage màs o menos (plus ou moins) !

Le fresco Natural

jeudi, août 6th, 2009

Les jus de fruits… Quoi de meilleur au Nicaragua ?!

Norma me concoctait des jus excellents durant ma semaine chez elle. Il s’agit plus de purée de fruit dont on a enlevé les morceaux que de jus de fruits. Ici, Goyave, Pitahaya (fruit de cactus, de couleur violette) et citron vert (lavés mais avec la peau).

Fabrication du Fresco Natural

Fabrication du Fresco Natural

Recette :

Des fruits, de l’eau. Un petit coup au mixeur. Un coup dans une passoire avec des fils de fer des petits (de tous petits trous pour que le rendu soit bien liquide) et le tour est joué.

Tout est dans l’art de choisir les fruits et les quantités et cela, je n’en ai pas encore le secret !

Les frijoles nuevos

jeudi, août 6th, 2009
Tout le monde au travail pour écosser les frijoles nuevos

Tout le monde au travail pour écosser les frijoles nuevos

 

Comme dans tous les pays, notamment les pays très agricoles, le début de la saison est toujours une fête.

Samedi dernier arrivèrent les frijoles nuevos (les « nouveaux haricots rouges » ). A peine sur le sol de la maison, tout le monde a commencé a les écosser. Les haricots frais sont roses plus que rouge, même cuits. Ils sont plus moelleux et plus doux que les autres.

Les frijoles, avec le riz, sont la base de l’alimentation au Nicaragua, surtout de l’alimentation paysanne, d’où l’importance de l’arrivée de la saison nouvelle.