Archive for the ‘Juillet 2009’ Category

L’arbre de la Serva Negra

vendredi, juillet 31st, 2009
Un arbre gigantesque à la Serba Negra

Un arbre gigantesque à la Serva Negra

La Serva Negra est un Finca, une réserve naturelle au sein de laquelle se trouve une plantation de café biologique (le meilleur du Nicaragua, paraît-il). Les sentiers sont balisés et permettent de se balader dans une forêt magnifique, d’observer les oiseaux, les animaux et la flore. J’ai eu l’occasion de voir quelques singes à la cime d’arbres d’une dizaines de mètres mais pas d’oiseaux car il pleuvait. Cela sera pour une autre fois.

Fabrica de Tabaco

vendredi, juillet 31st, 2009

Les ouvriers du tabac aèrent et rangent le tabac

Les ouvriers du tabac aèrent et rangent le tabac

J’ai visité hier une usine oú l’on sélectionne et fait sécher le tabac avant de le transformer en cigare.

Une usine de 200 ou 300 mètres carrés. Une cinquantaine de personnes travaillent. Le tabac sent fort. La chaleur doit être difficilement supportable les jours d’été. Il faisait frais hier. Les ouvrières trient le tabac, feuille par feuille, en fonction de sa taille et de son humidité. Elles en enlèvent la tige et le tabac est mit à sécher.

Les conditions de travail ne sont pas excellentes, les employés travaillent sans masque, et sans aucune aération. Au bout d’une demi-heure, j’avais déjà mal à la gorge. Les problèmes de coeur, de poumons et problèmes respiratoires en tout genre se déclarent souvent après quelques années de travail.

Je conclurai en employant la phrase fétiche de ma professeur d’espagnol:

« Asi es el Nicaragua. »

(Ainsi est le Nicaragua)

Augusto César Sandino

vendredi, juillet 31st, 2009
Lombre de Sandino qui trône au dessus de la ville de Managua.

L'ombre de Sandino qui trône au dessus de la ville de Managua.

Dans toutes les villes, dans tous les musées, au cours de toutes les promenades dans le pays l’on peut apercevoir son ombre ou son visage.

Augusto César Sandino est le « général des Hommes Libres ». Il a lutté contre l’impérialisme américain en menant la bataille pour la sortie des troupes américaine du territoire Nicaraguayen au début du siècle.

Victorieux, il signe le traité de paix et se fait assassiné par le chef des armées Nicaraguayenne en sortant de la table des négociations.

Sandino est resté le héros national pour tous les Nicaraguayens et inspira le partie révolutionnaire actuellement au pouvoir : le Front Sandiniste de Libération Nationale.

Mes activités au Nicaragua

jeudi, juillet 30th, 2009

Je viens de me rendre compte qu’au fond je ne parle pas beaucoup de moi sur ce blog et il peut être intéressant de savoir quel est le déroulement des choses.

Je vais commencer depuis le début:

Arrivée au Nicaragua il y a un peu plus d’un mois maintenant, j’ai commencé à travailler avec les membres de l’association Solidarité Nica (originaire de Poitiers ) au sein d’un école privée au Nicaragua qui accueil des enfants qui ne sont pas acceptés à l’école publique dans la ville de Condega. Avec les autres membres de l’association, nous organisions des activités avec les enfants, particulièrement des activités qu’ils n’ont pas l’occasion de pratiquer : sport ( avec Yannick, diplômé d’une licence de STAPS), jeux en tout genres, activités autour des thèmes écologiques (très peu existant au Nicaragua), soutien de maths pour ceux qui en ont besoin et cours de culture française. Une étudiante en Français Langue Étrangère (FLE), membre de l’association a donné des cours de Français pendant trois mois à l’école, finissant les cours en même temps que nous les activités.

Pendant cette période, nous avons eu l’occasion de découvrir avec une professeur de l’Institut la communauté de La Laguna, proche de Condega où ont eu lieu de nombreux combat pendant la révolution. Nous sommes allés avec les professeurs à Pochomil, l’une des plages réputée du Nicaragua sur le Pacifique.

Tout les membres de l’association, moi compris, logions à Condega chez des familles Nicaraguayennes proches de la directrice et du projet de l’IDCO. Nous mangions en général chez la mère de la directrice de l’Institut, Candida, une femme magnifique auprès de laquelle on ne peut qu’être heureux. Elle est adorable.

Par la suite, je suis partie à Managua, la capitale du pays pour aller à la rencontre des membre voyageurs de l’association TouSCAN. Ceux-ci étaient en voyage solidaire dans le pays pour le faire découvrir aux voyageurs présents (plus d’informations sur leur site internet : www.touscan.org). Ils m’ont fait découvrir quelques projets qu’ils soutiennent dans le pays. J’ai commencé cette semaine là à travailler avec une association partenaire de TouSCAN qui se nomme Aprodesa. Je suis en train de fabriquer leur site web. A Managua, je loge dans les locaux de cette association avec le gardien, Fransisco Ablaro.

Depuis dimanche soir, je suis à Esteli, auprès d’une très bonne professeur d’espagnol qui m’aide à améliorer quelque peu mon niveau de langue. Je n’ai jamais étudié l’espagnol, j’ai appris quelques peu avec un méthode avant de venir et surtout sur le tas depuis maintenant un mois. Je me débrouille suffisamment bien pour les discussions courantes et me faire comprendre pour les choses plus complexes, cependant mon accent et les fautes méritent d’être corrigées. Avec Norma Morales, ma professeur, je découvre également la culture Nicaraguayenne et le pays. Elle est très impliquée dans la vie de sont pays et auprès des actions de solidarité en tout genre. Elle me permet également de rencontrer des nicaraguayens, tel que Modesto, un artiste local et selon beaucoup l’un des meilleurs sculpteur Nicaraguayen.

La semaine prochaine, je retourne à Managua travailler autant que possible avec APRODESA pendant une dizaine de jours. Pour le reste… Qui vivra verra. Je pense faire un petit tour du Nicaragua, du nord au sud et de l’est à l’ouest, en prenant mon temps. Mais il y a tellement de choses à découvrir que je me demande si 3 mois me suffiront. Dans tout les cas, ne vous inquiétez pas, je reviendrai avec suffisamment de matière pour faire des expositions sur de nombreux thèmes et faire découvrir autant de choses que je que j’apprends moi-même tous les jours.

Merci de suivre ce blog !

Une semaine de cours d’Espagnol

lundi, juillet 27th, 2009

Je viens de quitter les membres des associations Touscan et Solidarité Nica.

Tous rentrent en France ou partent faire un tour de l’Amérique latine. Vous pouvez voir leurs blogs : mariana.blogit.fr(Lulu et Julia, l’Amérique latine jusqu’en janvier prochain)////tracetaroute86.blogspot.com (le site de Yannick, qui pars pour une durée indéterminée sur le sol américain, plus d’un an)

Pour ma part, je trace également ma route. En direction d’Esteli, je vais prendre des cours d’espagnol avec une professeur Nicaraguayenne et vivre avec elle pendant une semaine. Au programme des 4h de cours par jour : prononciation et verbes. Un peu de vocabulaire également. Les après-midis, nous irons découvrir ensemble les environs et les Nicaraguayens : artisans, agriculteurs…

La semaine dernière, j’ai passé la semaine auprès d’un association qui soutient le développement agricole du pays (je loge dans leur locaux à Managua) . Je vais leur créer un site internet, car ils n’en possèdent pas. Quand il sera fini, je vous donnerai l’adresse.

Dans les même locaux se trouve le siège d’une autre association qui soutient les enfants, les femmes et tout se qui touche à la santé. Ils organisent des formations auprès des jeunes autour des maladies sexuellement transmissibles afin que ces jeunes puissent faire passer le message et apportent un soutien financier à certaines écoles.

A très bientôt avec de nouvelles photos !

Une vendeuse de la calle

vendredi, juillet 24th, 2009
La vendeuse de fruits, à Léon

La vendeuse de fruits, à Léon

Les vendeurs de rues sont présents partout au Nicaragua, le long des rues, à la sortie du bus et à tout les arrêts, sur les places…

Journée touristique à Léon

vendredi, juillet 24th, 2009
Léglise El calvario a Léon

L’église El Calvario a Léon

A une heure de bus express de la capitale, Léon ouvre ses porte. Les églises de cette ancienne ville colonial font sa réputation. J’en ai fait un petit tour.

Souvent colorées en jaune ou bleu, l’architecture est différentes de cathédrales européennes. A intérieurs, tout est trop propre et très soignée. Les boiseries sont magnifiques.

 

Les couleurs de léglise

Les couleurs de l’église

Contrairement a chez nous elles ne sont jamais vides et si le calme est présent, le silence n’est pas là ce qui rends ces lieux paisibles et agréables. Loin de la chaleur du soleil, elle permettent de se reposer au frais. A Léon plus qu’ailleurs dans le pays, le soleil brûle.

 

Peu à peu, je prends conscience de l’importance de la pauvreté de certains Nicaraguayens. A midi, nous avions fini de manger sans avoir réussit à tout avaler. Un homme uniquement vêtu d’un caleçon jeune pétant s’est alors emparé avec merveille de nos restes de poulet et de bananes frites. Pendant 3 semaines, je n’avais pas beaucoup bougé du centre ville de Condega, auprès des même personnes. Depuis une semaine, je découvre la ville de Managua, ses différents quartiers. J’ai eu l’occasion d’entre dans 3 écoles différentes au niveau sociales particulièrement distincts. Plus encore que la richesse, c’est l’écart de richesse entre les habitants qui est flagrante…

Cela donne a méditer…

La casa de Mejia Godoy et autres

mercredi, juillet 22nd, 2009

J’ai beaucoup de choses a vous raconter et à vous montrer a propos des derniers jours. Les fêtes à Esteli, parler de Managua, de l’association TOUSCAN, du concert de Carlos Mejia Godoy et de ma découverte aujourd’hui de différentes écoles de la capitale (impressionnants contrastes !). Je vous informerez de tout cela dans les jours qui arrivent – avec quelques petites photos même si je n’en ai pas beaucoup pour cette période.

A très bientôt !

Les fêtes des 30 ans de la révolution Sandiniste

mercredi, juillet 22nd, 2009

 ( Pour cet article, je posterai les photos plus tard. Si vous voulez les voir tout de suite, vous pouvez vous rendre sur Citizenside.com et rechercher Nicaragua)

Elles ont eu lieu dimanche, à partir de 11h sur la Plaza de la Fé (Place de la foi), la grande place à proximité de la place de la révolution. Si vous avez eu l’occasion de voir les images de cet énorme rassemblement, vous avez pu vous rendre compte de nombre de personnes qui étaient présente. Je ne saurai donner un chiffre exact, plusieurs centaines de milliers de personnes très certainement. Malgré la foule, je ne me trouvais pas si loin que cela de l’estrade et ce tout en pouvant circuler sans grande difficultés. Il ne s’agit pas de mouvements de foule comme j’ai pu en connaître lors de l’ouverture de Lille 3000 à Lille par exemple.

Toutes les personnes que l’ai rencontré au Nicaragua m’ont dit que aller sur la place serai dangereux, qu’il ne fallait pas que j’apporte mon appareil photo… Ne pouvant résister, j’y suis tout de même allée, seule, et avec un petit appareil et je ne le regrette pas ! Les Nicaraguayens présent se trouvaient dans un état d’euphorie contagieux, riaient, dansaient, formaient des pyramides humaines afin de porter le drapeau sandiniste le plus près du soleil !

Ils partageaient tout, même avec moi, l’étrangère. Les discours, peu de personnes les écoutaient au fond, ce qui importait étais d’être présent et de partager ce moment, ensemble.

Entre embrassades et danses, j’aurai presque oublié qu’il s’agissait d’un rassemblement politique dont l’homme a l’honneur et de plus en plus critiqué dans la capitale. Pourtant partout et particulièrement dans les campagne, Daniel Ortega est largement aimé et apprécié car il représente un pouvoir proche et soucieux de la vie des plus pauvres. Je ne peux pas, à l’heure actuelle, donner plus de précision sur la politique réelle de Daniel Ortega, du Front Sandiniste et du pays en général mais j’y travail et je vous ferai par de ce que j’aurai appris d’ici la fin de mon voyage. Il va me falloir du temps pour tout intégrer.

Le point actuel important de la politique Nicaraguayenne est l’annonce que le président a faite ce jour de la révolution Sandiniste – comme quoi quelques personnes ont quand même écouté le discours :-). Daniel Ortega va proposer un référendum populaire pour pouvoir briguer un second mandat consécutif. Quand on pense qu’il y a moins d’un mois, le président Hondurien a subit un putsch pour avoir proposer la même chose, on a de quoi se poser des questions. Mais je crois en la stabilité du Nicaragua et quoi qu’il advienne, cela me donnera l’occasion de faire des photos d’actualité internationales !

La pinata

jeudi, juillet 16th, 2009

C’est bientôt parti pour les fêtes de la révolution. Demain, je suis à Esteli pour la fête de la libération de la ville et dimanche, je pars a Managua pour la fête nationale de la révolution. Comme je risque de ne pas donner de nouvelles pendant quelques jours, je vous laisse une petite photo.

La piñata, boîte décorée remplie de bonbons, clôt le spectacle de l’école en donnant des friandises à tous les enfants. Le but est que les enfants, chacun leur tour, les yeux bandés, tentent de taper dans la piñata. Le dernier coup de bâton ouvre la boîte qui déverse ses bonbons sur le vainqueur. Tous les enfants se ruent alors pour attraper sa part.

A faire sous haute surveillance car il faut savoir calmer les ardeurs enfantines !
Au Nicaragua, tout anniversaire a sa piñata, c’est une tradition inébranlable !

La Piñata

La Piñata