Montuca, spécialité d’Esteli

Les Tamales sont des spécialités nicaraguayennes (je ne suis pas sûre que cela n’existe pas dans les pays frontaliers). Il s’agit de repas à base de Masa de maïs (farine de maïs cuisinée) avec de la tomate, des poivrons des oignions et des épices. Le tout est entourée de feuilles de maïs et mis à cuire dans une casserole remplie d’eau.

Il existe différents types de Tamales : le Tamal simple est uniquement de la Masa de maïs cuisiné, le Nacatamal est de la Masa de maïs cuisiné avec de la viande par exemple. Les photos représentent un Montuca, spécialité de Pueblo Nuevo au nord du pays. Il s’agit d’un tamal de maïs tierno (tout petits épis de maïs, pas encore arrivés  à maturité).

Montuca

Montuca

 

 

J’ai trouvé un livre qui donne pas mal de recettes nicaraguayennes liées au maïs (la base de la nourriture nicaraguayenne à l’origine et toujours un peu). Après lecture un peu plus approfondi, la recette semble étrange, certains ingrédients sont oubliés au début mais on en parle dans la recette et cela me semble bien plus compliqué que ce que j’ai pu voir cuisiner. Pour vous donner une idée, je vous donne la recette telle que je l’ai traduite (et c’est pas forcément évident. J’ai essayé de rester le plus fidèle possible…

Voici donc la recette du Nacatamal selon Humberto Tapia Barquera dans son livre Nicaragua : Maïs y Folklor. :

Nacatamal (12 portions) :

7 lb (3kg) de Maïz blanc sec / 3lb (1,350kg) de filet de porc / 1L de graisse de porc / 4 oignons / 4 têtes d’ail / 2 tomates / 3 pommes de terres / 3 chiltomas (petits poivrons que l’on trouve ici) / 24 gains de achiote (voir sur le net, cela ne doit pas être indispensable) / 12 feuilles de banabes plantins (?) / 24 chiles Congo (doit pouvoir se remplacer par de la sauce chili) / Sel / eau 

Égrainer le maïs, le faire cuire jusqu’à ce que les grains soient cuits, enlever l’eau, laver les grains à l’eau froide, en faire de la farine tout en ajoutant la graisse de porc petit à petit ainsi que les oignons coupés en rondelles, l’ail pressé et le sel.

La viande se coupe en morceaux de 4 onces et se fait mariner avec l’achiote, des oignons, de l’ail et du sel. Laver le riz à l’eau et le faire cuire. Faire sécher les feuilles de bananes plantains et découpez les (en 2 je suppose)

Placer deux moitiés de feuilles  en croix et déposez dans l’ordre : la farine de maïs, la viande, le riz, le poivron, l’oignon, les tomates, les pommes de terres, tout en rondelles et finissez par deux Chile congo entiers. Fermez les feuilles avec de la ficelle fine, mettez le tout dans l’eau pour une cuisson de 5h. Mangez chaud.

Avis aux courageux !

2 Responses to “Montuca, spécialité d’Esteli”

  1. Joël Ledoux dit :

    Sympa ton blog Hélène!

    Ici à Montréal, j’ai vu de l’achiote dans un super-marché asiatique. Il doit être vendu sous plusieurs noms différents mais, comme tu dis, c’est rarement indispensable à une recette. C’est surtout pour le coup d’oeil, puisque ça n’a pratiquement aucun goût. Le chile congo par contre est un piment fort «sylvestre», une variété qui pousse naturellement sur les bords de routes et un peu partout. Pour ça, il faudrait plutôt utiliser des piments frais.(des épiceries chinoises?) Les chiltomas, en effets, ne sont que ds petits poivrons verts. Des poivrons verts européens devraient faire.
    As-tu conservé ce livre de recettes? Contient-il des recettes végétariennes?

    De toutes manières, je place ton blog dans mes favoris. Découvrir la cuisine d’Amérique centrale est pour moi quelque chose de passionnant. N’est-ce pas génial de se balader dans la campagne et de découvrir de nouveaux aliments qui poussent un peu partout, gracieuseté de dame nature? À ce sujet, j’ai vu une vidéo vraiment sympa sur Tahiti.tv dans lequel on présente l’avocat comme le beurre de l’indigène.

    • Merci beaucoup pour le message. Je me suis rendue compte récemment qu’on pouvais en effet trouver certains des ingrédients dans les magasins africains et asiatiques pour faires des recettes d’amérique Centrale. Je m’amuserai bientôt à faire des Tajadas et Tostones (bananes plantains cuites de manières différentes), on verra ce que cela donne.
      Je n’ai pas le livre de recette, il appartenait à un ami mais si tu recherches des recettes végétariennes, il m’en reste quelques unes que je n’ai pas présentées sur le blog, notamment les Tamales, de maïs frais, un régal.
      J’ai été pas mal prise ces dernièrs temps et je n’ai pas mis mon site à jour depuis longtemps, cela fait parti des choses que je vais faire dans les semaines qui arrivent et comme tu m’as envoyé ce commentaire, je vais ajouter plus de recettes du nicaragua !
      A très bientôt !
      Hélène