Mi Museo, le musée d’art précolombien de Granada

Quatre pièces. Le musée n’est pas très grand et les explications sont succinctes mais comme il est gratuit, il vaut le détour si l’on passe pas très loin ou s’il on est passionné.

J’aime la phrase de l’un des panneau d’explication de l’entrée : « Un pueblo sin conocimiento de su Historia, Origen o Cultura es como un árbol sin raises » (Un peuple qui ne connaît pas son Histoire, ses Origines ou sa Culture est comme  un arbre sans racines)

Les poteries sont très belle et j’ai toujours un petit pincement au coeur quand je me dit qu’elle ont plusieurs centaines d’années. D’après ce qu’un guide d’un autre lieu m’a dit, toutes ces pièces ont été récupérées aux frontières. La contrebande d’art primitif est très importante, d’autant plus que le pays ne prend pas le temps de s’occuper de l’étude de ces documents. La plupart des sites auprès desquels on peut trouver ces poteries à un mètre cinquante sous la terre ne sont pas considéré comme tels mais reconnu par les contrebandiers qui en profitent pas mal…

Je vous laisse admirer :

Trois poteries précolombienne de Mi Museo a Granada

Trois poteries précolombienne de Mi Museo a Granada

Comments are closed.