La laguna de Apoyo

Ces derniers jours, je me suis mise au tourisme pour de vrai. Jusqu’ici, je me voyais plutôt en train de découvrir les associations que vous connaissez, rencontrer les nicaraguayens, ceux que je vous ai présenté, ceux que je vous présenterai au retour et tant d’autres. Je parlais espagnol tout le temps et j’ai appris la langue de cette manière et très rapidement.

Depuis quelques jours, je parle plus anglais et français qu’autre chose : l’anglais car c’est la langue internationale des touristes et français parce que je rencontre quelques français et québecois au détours des villes touristiques de Granada et de Léon…

Dimanche, je me suis rendue à Masaya, la ville considérée comme la plus traditionnelle du Nicaragua.

La Laguna de Apoyo, Masaya

La Laguna de Apoyo, Masaya

A peine arrivée, alors que je marchais dans les quartier extérieurs de la ville, une jeune homme à vélo est venu me parler. Il s’appelle José et est artisan du bois dans la ville. Il fabrique des jouets pour enfants en bois avec ses frères et ils vont les vendre un peu partout au Honduras, Guatemala et El Salvador car ils ne se vendent pas trop au Nicaragua. Il m’a proposer de me faire découvrir la ville et les lagunes alentour. J’acceptai avec plaisir. Ensemble, nous avons pris un taxi, vélo dans le coffre, pour monter en haut d’une colline à partir de laquelle nous avons pu contempler la Lagune de Apoyo.

Assis là-haut, nous avons discuté de la vie et de la difficulté de vivre pauvre au Nicaragua. « Nous sommes pauvres mais notre richesse, elle est là » m’a-t-il dit en me montrant le paysage. Il a raison. Il m’a dit que rien que pour acheter une nouvelle paire de chaussures, il faut parfois faire de grands sacrifices. Et ce que je trouve extraordinaire, c’est que malgré tout cela, il sait prendre le temps de se poser à l’ombre d’un arbre et de profiter de la beauté de la Nature.

Au moment de partir, José est monté sur son vélo, je me suis mise à l’avant sur le cadre et nous avons descendu la colline en « roues-libres ».

One Response to “La laguna de Apoyo”

  1. Zoé6000 dit :

    quelle belle nature …
    j’ai lu avec émotion ta rencontre et ta promenade avec José … leur richesse ils l’ont aussi dans leur cœur …ils n’ont rien ou presque mais ils sont riches de sentiments et d’amour …. merci pour cette belle histoire.