Ce que je veux voir au Nicaragua (3)

Voici le troisième et dernier volet de ce que je compte faire au Nicaragua au cours des 3 prochains mois.Vous y trouverez aussi quelques informations touristiques sur d’autres lieux pour les internautes en recherche de renseignements divers. D’ailleurs si vous souhaitez d’autres informations sur le pays, n’hésitez pas à me contacter.


L’association UCA Tierra y Agua, près de Granada.

La fondation UCA Tierra y Agua est une Union de Coopérative agricole qui agit pour améliorer la vie des communautés rurales grâce à des actions d’informations agricoles auprès des paysans et grâce à des projets sociaux. Elle développe et promeut également le tourisme communautaire au sein de ses communautés.

J’ai eu l’occasion de pouvoir contacter les membres de l’association, notamment l’une des auteur du livre de Tourisme Rural et communautaire publié au Nicaragua en 180ex. en 2006 et je devrai les rencontrer leur de mon passage à Granada.

Une autre semaine de découverte auprès de Norma Morales.

Afin de perfectionner mon espagnol et découvrir de nouvelles choses intéressantes près d’Esteli.

Je crois que j’ai maintenant fait le tour de mon programme pour ces quelques prochains mois dans le pays. S’il me reste un peu de temps, je me poserai une semaine ou deux dans une ville, Managua ou Granada pour faire le point sur mes photos, toutes les informations que je possède et commencer à rédiger et composer mon rendu avant de rentrer en France de manière à pouvoir récupérer quelques informations manquantes. Je doute cependant que je puisse le faire. Vamos a ver(nous verrons bien)

Bien entendu, le contenu de ce que je vais faire réelement n’est pas fixé, je donne juste une idée de ce qui existe et de ce qui est possible. Encore une fois, vamos a ver…

Pour ceux que cela intéresse, j’ajoute ici quelques lieux que j’ai déjà visité ou qui peuvent être intéressant de voir mais qui ne font pas partie de mon programme pour une raison ou pour une autre :

Managua, la capitale. Ne vous déplacez pas exprès mais il peut être intéressant d’y faire un tour. A voir, la place de la République (ancienne place de la Révolution), la cathédrale – absolument affreuse, le parc Tiscapa (ou parc Sandino) donne un point de vue sur toute la ville, les supermarchés actuellement les seuls ou presque du Nicaragua. Ce n’est « à voir » mais vous ne pourrez pas passer à côté : la pauvreté et la richesse qui cohabitent. Certains quartiers sont dangereux aux dire de tous les Nicaraguayens que je connais. Ne vous déplacez pas seuls la nuit.

Corn Island, les îles Caraïbes du Nicaragua. Prendre l’avion, dépenser plus de 200$ pour aller dans un paradis perdu, autant aller à Ometeppe, c’est plus écologique.

Le Canyon de Somoto. J’irai peut-être mais ce n’est pas sûr. Il s’agit d’un grand Canyon creusé dans la roche. La baignade est déconseillé mais personne ne s’en prive. L’eau est claire et rafraîchante. Le paysage est sublime.

Granada, la ville coloniale. En tant que touriste du Nicaragua, vous ne pouvez pas la louper. J’en ai parlé dans le blog, c’est un endroit très agréable qui ressemble peu au reste du pays. Boris, de l’hospedaje (petit hôtel) « La Siesta » est francais et pourra vous donner plein de conseils, profitez-en.

Les plages du Pacifique. Si vous n’avez jamais eu l’occasion d’en voir un, le couché de soleil sur le Pacifique est un passage obligé. Les plages raviront tous les adeptes de la mer, des vagues et du farniente. Ce n’est malheuresement pas mon cas.

San Juan del Sur. Une plage du Pacifique très touristique. Beaucoup de personnes m’ont dit qu’il fallait y aller. Ce n’est près d’aucun de mes itinéraires alors je risque de passer à côté.

Esteli. Pour moi une ville de coeur plus pour les personnes que j’y ai rencontré que pour le tourisme. Les fabriques de cigares vous ouvrent leur portes, la cathédrale est jolie. Vous pourrez rencontrer Modesto, l’artisant qui a réalisé la statue du parc du centre-ville, si vous le demandez à Norma Morales (cf: article de début août 2009.)

Ces informations ne sont pas exhaustives loin de là. De la même manière que personne ne connaît parfaitement la France, personne ne connaît parfaitement le Nicaragua et nombreux sont les lieux intéressant qui ne se trouvent ni dans les guides touristiques, ni sur ce site.

Comments are closed.