Granada, ville coloniale et touristique

La rue principale de Granda

La rue principale de Granada

J’avais un week-end de libre, j’en ai profité pour me relaxer en dehors de Managua, direction Granada. La ville est réputée pour être le centre touristique du pays et cela en fait l’une des ville les plus sécuritaires. Le Nicaragua est selon les dire de tous les Nicaraguayens, le pays le plus sûr d’Amérique Centrale mais il vaut mieux éviter en tant qu’étrangère de sortir seule la nuit, surtout dans la capitale. A Granada, la question ne se pose pas et j’avais hâte de pouvoir profiter de cette liberté pour m’amuser un peu.

Arrivée dans la ville, j’ai tout de suite compris que cette ville n’a rien à voir avec le reste du pays. Presque jusqu’au point de penser que l’on est plus au Nicaragua. Je parle bien entendu du centre ville, car j’imagine que dès que l’on s’éloigne un peu, la réalité reprends vite le dessus. Dans le centre, les maisons sont énorme, avec des colonnes et les couleurs vives ressortent d’autant plus. L’église, gigantesque, se voit de presque partout dans la ville. La rue principale est bordée de bars, restaurants et hôtels qui tentent de rivaliser les uns avec les autres. Les prix sont fixés en conséquence … Un jus de fruit frais vaut presque le prix d’un repas. Un repas pas cher, j’admets, mais un repas quand même.

En touriste, j’ai flâné le long du lac qui borde la ville, discutant de temps à autre avec un Nicaraguayen de passage. Un peu plus loin se trouve le « centre touristique ». L’entrée est payante: 5 cordobas, ce n’est pas beaucoup mais c’est symbolique. Une plage, des bars et des discothèques. L’endroit doit être animé pendant la nuit !

Quelques photos pour présenter cette petite ville tranquille pour touristes en recherche d’occident :

Les maisons coloniales de Granada

Les maisons coloniales de Granada

 

Patio dune maison coloniale

Patio d’une maison coloniale

Comments are closed.