Mes activités au Nicaragua

Je viens de me rendre compte qu’au fond je ne parle pas beaucoup de moi sur ce blog et il peut être intéressant de savoir quel est le déroulement des choses.

Je vais commencer depuis le début:

Arrivée au Nicaragua il y a un peu plus d’un mois maintenant, j’ai commencé à travailler avec les membres de l’association Solidarité Nica (originaire de Poitiers ) au sein d’un école privée au Nicaragua qui accueil des enfants qui ne sont pas acceptés à l’école publique dans la ville de Condega. Avec les autres membres de l’association, nous organisions des activités avec les enfants, particulièrement des activités qu’ils n’ont pas l’occasion de pratiquer : sport ( avec Yannick, diplômé d’une licence de STAPS), jeux en tout genres, activités autour des thèmes écologiques (très peu existant au Nicaragua), soutien de maths pour ceux qui en ont besoin et cours de culture française. Une étudiante en Français Langue Étrangère (FLE), membre de l’association a donné des cours de Français pendant trois mois à l’école, finissant les cours en même temps que nous les activités.

Pendant cette période, nous avons eu l’occasion de découvrir avec une professeur de l’Institut la communauté de La Laguna, proche de Condega où ont eu lieu de nombreux combat pendant la révolution. Nous sommes allés avec les professeurs à Pochomil, l’une des plages réputée du Nicaragua sur le Pacifique.

Tout les membres de l’association, moi compris, logions à Condega chez des familles Nicaraguayennes proches de la directrice et du projet de l’IDCO. Nous mangions en général chez la mère de la directrice de l’Institut, Candida, une femme magnifique auprès de laquelle on ne peut qu’être heureux. Elle est adorable.

Par la suite, je suis partie à Managua, la capitale du pays pour aller à la rencontre des membre voyageurs de l’association TouSCAN. Ceux-ci étaient en voyage solidaire dans le pays pour le faire découvrir aux voyageurs présents (plus d’informations sur leur site internet : www.touscan.org). Ils m’ont fait découvrir quelques projets qu’ils soutiennent dans le pays. J’ai commencé cette semaine là à travailler avec une association partenaire de TouSCAN qui se nomme Aprodesa. Je suis en train de fabriquer leur site web. A Managua, je loge dans les locaux de cette association avec le gardien, Fransisco Ablaro.

Depuis dimanche soir, je suis à Esteli, auprès d’une très bonne professeur d’espagnol qui m’aide à améliorer quelque peu mon niveau de langue. Je n’ai jamais étudié l’espagnol, j’ai appris quelques peu avec un méthode avant de venir et surtout sur le tas depuis maintenant un mois. Je me débrouille suffisamment bien pour les discussions courantes et me faire comprendre pour les choses plus complexes, cependant mon accent et les fautes méritent d’être corrigées. Avec Norma Morales, ma professeur, je découvre également la culture Nicaraguayenne et le pays. Elle est très impliquée dans la vie de sont pays et auprès des actions de solidarité en tout genre. Elle me permet également de rencontrer des nicaraguayens, tel que Modesto, un artiste local et selon beaucoup l’un des meilleurs sculpteur Nicaraguayen.

La semaine prochaine, je retourne à Managua travailler autant que possible avec APRODESA pendant une dizaine de jours. Pour le reste… Qui vivra verra. Je pense faire un petit tour du Nicaragua, du nord au sud et de l’est à l’ouest, en prenant mon temps. Mais il y a tellement de choses à découvrir que je me demande si 3 mois me suffiront. Dans tout les cas, ne vous inquiétez pas, je reviendrai avec suffisamment de matière pour faire des expositions sur de nombreux thèmes et faire découvrir autant de choses que je que j’apprends moi-même tous les jours.

Merci de suivre ce blog !

3 Responses to “Mes activités au Nicaragua”

  1. la fourmi dit :

    Super tout ce que tu fais.
    Et en plus de t’instruire, tu te rends utile.
    Essaie de savoir si des vieux de mon âge seraient aussi les bienvenus. En français ou dans des domaines que nous connaissons (nous nous débrouillons assez bien avec l’espagnol).
    Bisous des montagnes.

    • Ma professeur d’espagnol m’en a parlé et il n’y a pas de probleme pour se rendre utile, quelque soit l’âge !
      Il y a des travaux de volontaires dans les maisons de la Mujer y de la Niña (maison de la femme et de l’enfant) ou dans les plantations de la café (travaux des champs, peut-être un peu dur). Ce dont elle m’a parlé c’est que tu loge chez les gens et ils te font les repas. Tu paye 70 dollars par semaine pour cela.
      Si tu veux d’autres infos, je peux demander à Norma ou te donner directement le contact.
      Merci de suivre tout cela et bisous du chaud et de la pluie du Nica !

  2. isa(jepositive dit :

    Bonjour Hélène,

    Bravo pour ce blog très enrichissant. C’est un plaisir de vouslire, de vivre en votre compagnie toute cette aventure…Quel bonheur aussi pour vous d’apprendre et de rendre service à d’autres.
    Bises de la Sologne ma région.
    A bientôt.