Une communauté autour de Condega : la Laguna

Le village

Le village

Partis tôt le matin, nous avons assisté à un relais au flambeau sur la route de Sandino à l’occasion de l’anniversaire de la libération du Nicaragua dans la partie Nord du pays (les fètes de la révolution dans la capitale auront lieu de l19 juillet). Sur le chemin, nous nous sommes arrêtés pour partir vers la Laguna, une communauté autonome située aux alentour de Condega. Soixante deux communautés existent autour de la ville, chacune d’entre elle vivant en quasi autarcie. Le chemin est assez difficile car le village se situe sur les hauteurs. Nous croisons en chemin deux cavaliers, de vrais cowboys qui se reposent à l’ombre d’un arbre. Près d’eux, deux vaches paissent tranquillement. Elles sont assez maigres, comme la plupart des animaux au Nicaragua.

A l’arrivée dans le village, les habitants sont clames, posés. Nous rencontrons la famille d’Aurélila, la professeur qui nous accompagne. L’eau qui arrive dans la maison provient d’une source dans la montagne. Elle est particulièrement pure. Nous ne pénétrons que dans la première pièce de la maison. Elle est décorée par quelques photographies moyen-format de membres de la famille. Elles sont géniales. Ce sont des montages avec des fonds ajoutés, pas particulièrement originaux. Nous demandons qui est le bébé qui se trouve sur la photo plus grand format. Réponse : « Je ne sais pas, on l’a acheté comme ça. »…

L’hospitalité est étrange au Nicaragua. Nos hôtes restent dans la pièce d’à-côté, la cuisine, sans nous inviter à y pénétrer. Habitués au Nicaragua, mes amis commencent à discuter ensemble, posément. Peu de temps après, Aurélila nous rejoint et propose de monter au sommet de la coline voisine. La vue y est magnifique avec un panorama sur deux vallées (cf photo1). Au retour, nous passons auprès d’un mur à partir duquel on peut observer l’emplacement d’un ancien village. Aurélila nous raconte une légende : « A l’époque des conquistadors, un prêtre est venu avec des troupes. Voulant convertir la population, il a fait massacré les résistants. Aujourd`hui il est dit que l’on peut voir le visage de ce prêtre apparaître lorsque l’on regarde dans une faille de la montagme. Pendant la semaine sainte, les habitants du village organisent une descente aux flambeaux afin de purifier la montagne. » Aurélila conclut en nous disant que les lacets de lumières produit par la descente aux flambeaux sont magnifiques.

Sur la colline de la Laguna

Vue de la colline de la légende du prêtre missionaire.

2 Responses to “Une communauté autour de Condega : la Laguna”

  1. Miaou dit :

    Coucou !!

    Cela semble bien vert.

    Bisous.

    Miaou

  2. Tomamplius dit :

    Est ce que ce ne serait pas nos vaches à nous qui sont grosses?